La poésie aide à résister. La vérité s’appelle tradition, humour, sagesse. Jean Sioui, aîné de la communauté wendat, met lumière et couleurs sur la réalité : « Mes pensées rencontrent celles de mes ancêtres. Je veux simplement que vous voyagiez avec moi. »

Les hommes nous ont nommé indiens
pour tracer la carte de leur voyage

Les hommes nous ont donné des noms
dans le sarcasme de leur langue

Au fond de leurs yeux brillaient des fourrures d’or

Mot de l’auteur 

La blessure est grande. Les gens de mon peuple sont en train de se soigner. On a eu une longue période de survie, celle de nos parents, qui luttaient contre la faim et l’humiliation. Ils ont tout fait pour vivre simplement. Ils se sont tournés vers le tourisme et l’artisanat. Nos jeunes ont soif de se connaître. Ils n’acceptent plus çà. Ils nous forcent à l’authenticité, à l’art, à la poésie. Ce ne sont pas des plumes, des macarons ni des habits qui font un Indien, c’est une âme.

Né en 1948, Jean Sioui est poète et romancier. Il est Wendat du clan de l’Ours.  Il a publié chez Mémoire d’encrier Mon couteau croche (2015) et A’yarahskwa’ • J’avance mon chemin (2019). 

A'yarahskwa': J'avance mon chemin de Jean Sioui

17,00C$Prix

    Librairie Racines

    5118 Charleroi, Montréal-Nord

    Qc, H1G 2Z8, Canada

    racinesmontreal@gmail.com

    Notre newsletter

    • Facebook - White Circle
    • Instagram - Cercle blanc

    © 2020 Racines